Gouvernance institutionnelle

La Croix-Rouge suisse (CRS) entend par gouvernance institutionnelle la référence à un modèle de gestion responsable, performant et axé sur les résultats, une démarcation claire entre compétences stratégique et opérationnelle, un engagement à agir avec intégrité dans tous les domaines, ainsi qu’une reddition de comptes transparente, tant à l’interne qu’à l’externe.

Cette philosophie vaut pour l’association dans son ensemble: la CRS attache tout autant d’importance à la coopération et à la transparence dans la reddition des comptes entre ses différentes organisations qu’au respect des besoins des groupes d’intérêt dans la conduite de l’organisation. L’action des organes de l’association CRS exige ici une coordination et une collaboration marquées du sceau de la confiance.

Durant l’année sous revue, l’association CRS s’est soumise intégralement aux 21 normes Zewo, aux recommandations relatives à la présentation des comptes (Swiss GAAP RPC), ainsi qu’aux dispositions légales et aux dispositions statutaires de la CRS. Les comptes annuels rendent une image conforme à la réalité de la situation de la fortune, des finances et des revenus de l’association.

Le Conseil de la Croix-Rouge contrôle régulièrement l’application et le respect au sein de l’association CRS des recommandations et normes régissant la gouvernance institutionnelle. Membre de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, l’association CRS est soucieuse d’appliquer correctement les normes de bonne gouvernance et les stratégies édictées par cette dernière.
Au cours de ces dernières années, plusieurs codes d’éthique spécifiquement conçus pour certains groupes d’intérêt (bénévoles, collaborateurs des services d’aide, collaborateurs à l’étranger) sont venus préciser cette ligne de conduite.

Organisation de l’association Croix-Rouge suisse

La CRS est une organisation privée à but non lucratif constituée en association qui a son siège à Berne. Elle œuvre à des causes humanitaires et sociales en Suisse – et ce aux niveaux local, cantonal et national – ainsi qu’à l’étranger dans une trentaine de pays.

La structure et l’organisation des organes de direction suprêmes de l’association CRS sont illustrées ci-dessus. Organisation fédérative stratifiée, la CRS comptait durant l’année sous revue 24 associations cantonales, quatre organisations de sauvetage (membres) et deux institutions de la Croix-Rouge – toutes étant des organisations actives disposant d’une large autonomie et constituées en association, en fondation ou en société anonyme d’utilité publique.

Transparence

L’association CRS pratique une politique d’information complète et transparente à l’égard de ses donateurs, de ses employés, des bénéficiaires de ses prestations ainsi que des organisations de la CRS et des autorités. Des précisions sur les prestations, la structure organisationnelle, le rapport annuel et les comptes annuels ainsi que des informations utiles aux divers groupes cibles sont disponibles sur le site Internet www.redcross.ch. Certains acteurs, comme les jeunes ou les bénévoles, reçoivent en outre des magazines et des informations spécifiques. Enfin, l’association CRS est présente sur les grands réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn et YouTube.

Audit interne

Durant l’année sous revue, l’audit interne a porté sur trois champs thématiques (processus et contrôles dans le domaine des placements financiers, processus opérationnel en matière de ressources humaines, influence de la comptabilité analytique sur la tarification au sein de ICT Services, de la Levée de fonds et des Finances ERP), pour lesquels des rapports de contrôle assortis de recommandations ont été élaborés. La Direction de la CRS a examiné et mis en œuvre les mesures définies.

Protection des données

En 2022, de nouvelles dispositions sur la protection des données consacrant le droit des personnes concernées à la protection de leur vie privée et de leur personnalité entreront en vigueur en Suisse. En raison de ses nombreuses activités, la CRS collecte et traite un volume considérable d’informations personnelles sur les bénéficiaires de ses prestations, ses donateurs, ses collaborateurs et ses bénévoles, ce qui lui confère une lourde responsabilité.

Le Siège de la CRS mène d’intenses réflexions sur les questions en lien avec la protection des données et la sécurité de l’information. Les mesures rendues nécessaires par la législation seront introduites progressivement.

L’année sous revue a été marquée par l’élaboration et l’adoption de fondements importants: les principes de la CRS en matière de protection des données, un cadre éthique contraignant pour la CRS et toutes les organisations de la Croix-Rouge suisse; le règlement sur la protection des données du Siège CRS et de nouvelles directives sur la sécurité de l’information.

Le Conseil de la Croix-Rouge a en outre chargé le Siège de la CRS de soutenir les organisations de la CRS dans la mise en œuvre des nouvelles prescriptions légales. C’est dans ce cadre qu’une plateforme d’information centralisée synthétisant les règles de la protection des données est dès aujourd’hui à disposition de ces dernières.